Présentation

L’article 2 des statuts de l’ADSEA, qui en développe l’objet stipule :

L’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte du Gers, regroupe des personnes physiques et morales conscientes des difficultés d’adaptation familiale, sociale, scolaire, et professionnelle qui se posent aux enfants, adolescents ou jeunes adultes défavorisés par une maladie ou un handicap ou tout simplement exposés à des situations à risque.

La prévention, la politique de la protection de l’enfance et le soutien à la parentalité font, au même titre que le handicap, partie intégrante des préoccupations et des missions de l’ADSEA.

C’est donc tout naturellement et conformément à ses valeurs, son objet, ses préoccupations et ses compétences que l’ADSEA a repris, en 1990, à la demande du Conseil Général (à l’époque), le Club de Prévention « Le Relais » au cœur du quartier du Garros où il a été implanté, identifié et reconnu tant par les partenaires que par les jeunes et leurs familles, pendant plus de 20 ans.

Selon les mêmes objectifs et les mêmes motivations, après un diagnostic départemental commandité par la DDASS et le Conseil Général de l’époque, réalisé par l’équipe du Relais, un Point Accueil Ecoute Jeunes a été ouvert sur Mirande en 2007, qui avait une vocation départementale, conformément aux dispositions des textes fondateurs et notamment le Plan de Cohésion Sociale.

Pour des raisons indépendantes de sa volonté, d’ordre essentiellement financier mais également suite à un évènement grave qui reste traumatique en ce qui concerne le Relais, l’ADSEA a été contrainte de fermer ces deux services (le Relais mi-2013 et le PAEJ fin 2015).

Aujourd’hui

Demeure à ce jour, l’investissement de l’ADSEA dans le soutien à la parentalité grâce à des professionnels de l’association mobilisés sur diverses actions financées par le Réseau d’Ecoute, d’Appui et d’Accompagnement des Parents, dont la commission, pilotée par la CAF du Gers associe le Conseil Départemental du Gers, la DDCSPP, la MSA et l’Education Nationale.

Ainsi, dans le cadre de la circulaire de mars 1999, peuvent être mises en place des actions :

  • avec les familles : consultations individuelles; soirées à thème; espace d’accueil et d’échanges – réflexions autour des questions des parents avec un professionnel
  • avec les professionnels : conférences, journées d’étude; formations; réflexion sur la mise en place de projets en rapport avec la parentalité

Aujourd’hui, des consultations psychologiques sont assurées par des psychologues cliniciennes salariées de l’ADSEA, dans les centres sociaux d’Auch, L’Isle Jourdain et Nogaro.